Ceproc |Centre Européen des Professions Culinaires

Première édition du Grand Prix de France de la Charcuterie artisanale en fanfare au Ceproc

La première édition du Grand Prix de France de la Charcuterie artisanale, qui s’est déroulée au Ceproc les 3, 4 et 5 octobre, a été remportée par Willy Mandin suivi de Romain Ballereau en deuxième position et Pierrick Bougerolle en troisième position.
(Ceproc – 5 octobre 2020)  La première édition du Grand Prix de France de la Charcuterie artisanale a tenu toutes ses promesses. Lancé sous l’impulsion de la Confédération nationale des charcutiers traiteurs et traiteurs (CNCT), le concours s’est tenu au Ceproc les 3, 4 et 5 octobre. Trois journées intenses durant lesquelles dix-neuf candidats en lice ont planché autour de neuf recettes emblématiques de la charcuterie française. Un moment fort pour la profession représentée par le président de la CNCT Joël Mauvigney, lequel s’est employé à la réussite de ce Grand Prix de France de la Charcuterie artisanale en mobilisant toutes les synergies et les différents corps de métiers du Ceproc, l’Ecole nationale des charcutiers traiteurs et traiteurs. Constitué d’une pléiade de talents, parmi lesquels des Meilleurs ouvriers de France et des Maîtres artisans, les membres du jury se sont réjouis de la haute tenue du concours et de la prestation des candidats. Après délibération, ils ont désigné trois lauréats : à la première place Willy Mandin, à la seconde Romain Ballereau et à la troisième Pierrick Bougerolle, tous deux anciens apprentis du Ceproc. Ces derniers se sont vu respectivement décerner un chèque de 5000 euros, 3000 euros, 2000 euros et de nombreux présents sous l’égide des partenaires du concours, présents à cette occasion. Les résultats ont été proclamés par Joël Mauvigney en présence du  ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises Alain Griset et de nombreux invités. Le président de la CNCT a félicité tous ceux qui ont œuvré à la réussite de l’événement. « Cette épreuve d’une durée de trente-trois heures est véritablement un pas vers le MOF », a-t-il souligné dans son allocution avant de laisser la parole à Alain Griset. Celui-ci a salué chacun des dix neufs candidats. « Je connais le Ceproc depuis plusieurs années. Cette école, tournée vers l’excellence, contribue à la pérennisation de notre artisanat culinaire, au centre duquel notre savoir-faire charcutier multiséculaire », a-t-il indiqué. 

La presse en parle :
- Le point : « L'apprentissage n'est pas une voie de garage »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Première édition du Grand Prix de France de la Charcuterie artisanale en fanfare au Ceproc