UNE RENTREE SOUS LE SIGNE DU RENOUVEAU

13 septembre 2022
UNE RENTREE SOUS LE SIGNE DU RENOUVEAU

Fort d’un taux de réussite global de 87,1% aux examens et de nouveaux aménagements, le CEPROC aborde l’année 2022-2023 avec enthousiasme. Une perspective réjouissante pour les apprentis qui viennent d’effectuer leur rentrée.

Tailleur noir pour les unes, costume cravate et chemise blanche pour les autres… Les apprentis sont tirés à quatre épingles, fiers de faire leur rentrée. Une année prometteuse les attend dans une école en pleine mue. Labos de charcuterie refaits du sol au plafond et pourvus de nouveaux équipements. Chambres de l’internat refaites à neuf. Chaufferie et étanchéité rénovées pour un immeuble moins énergivore… Le CEPROC s’offre un magnifique relooking.

Travaux de modernisation

 « Nous avons entrepris durant l’été des travaux d’envergure visant à moderniser notre établissement et vous offrir les meilleures conditions de formation. Il s’agit là d’une étape », fait savoir le directeur général du CEPROC Xavier Geoffroy dans son message d’accueil. Pour les apprentis en charcuterie, filière historique de l’école, l’ensemble de ces concrétisations augurent de belles années. « Notre métier connaît, ces temps-ci, un réel engouement. Grâce à ces labos flambants neufs, à la fois plus ergonomiques et confortables, la formation en charcuterie-traiteur dispensée au CEPROC franchira un nouveau saut qualitatif », se félicite Quentin Seneillon, responsable des formations pratiques.

Un « Lopin » au cœur de l’école

Parmi les nouveautés de la rentrée, celle de la végétalisation du CEPROC conduite par l’association Croque ta ville fait florès. Encore au stade d’éclosion en début d’été, le jardin potager connaît un essor luxuriant. La métamorphose de la cour est totale. « Quelque 200 kilogrammes de fruits et légumes ont été récoltés, notamment des fraises, courgettes, carottes, blettes, haricots verts, tomates… », se félicite la pariscultrice Nina Loup Cravic. Cette initiative innovante constituera, en 2022-2023, un élément central dans la vie de l’établissement. Véritable outil pédagogique, il permettra aux formateurs d’insuffler une réflexion sur la saisonnalité des produits et la transition alimentaire. Il tiendra lieu aussi d’espace ouvert au public pour des visites et des ateliers organisés. Ce projet se poursuivra avec la végétalisation des terrasses de l’établissement et la mise en place d’une solution de compostage visant à recycler les déchets végétaux de la cantine et du restaurant d’application. 

Cap sur la mobilité internationale

Après le succès du séjour pédagogique des apprentis de BTM pâtisserie à Lisbonne en mai dernier, le CEPROC entend approfondir l’ouverture vers l’Europe. Outre la consolidation du partenariat avec les écoles culinaires du réseau Turismo de Portugal, des voyages sont en cours de programmation. L’un au Danemark au profit d’apprentis en charcuterie et cuisine, organisé en collaboration avec les écoles du réseau ZBC. L’autre dans la région d’Hanovre en Allemagne, destiné à des apprentis en pâtisserie. L’ouverture de l’apprentissage à l’international tient à cœur à Xavier Geoffroy. « Jusque-là, Erasmus était très majoritairement réservé aux publics étudiants. Il est temps qu’un rééquilibrage s’opère en faveur des apprentis, notamment ceux de nos secteurs culinaires », insiste ce dernier.

Le tempo est donné. L’ensemble de ces projets structurants jettent les bases de nouveaux défis très stimulants. Loin de constituer une fin en soi, il se conjugueront avec le quotidien de l’école, au jour le jour, au fil des initiatives de ses apprentis, des salons, des challenges et des concours professionnels, MOF, MAF, qui rythment leur cursus. Ainsi va le CEPROC.