Formation cuisinier

Les avantages de la formation proposée par le Ceproc

•    82% de réussite aux examens
•    76% des diplômés en cuisine accèdent  à un poste en CDD ou en CDI dans les douze mois qui suivent la fin de leur formation 
•    Une diversité de diplômes préparés
•    De considérables possibilités d’évolution de carrière (commis, demi chef de partie, chef de partie, chef, chef d’entreprise) en France comme à l’international 
•    Des salaires attrayants et évolutifs
•    Un important réseau de petites entreprises artisanales et d’enseignes de renom partenaires (Ladurée, Flo, Potel et Chabot, Stohrer, Plaza Athénée, Fauchon, Mullot, Hôtel Georges V, Hôtel Lutetia, Lenôtre)
•    Le Ceproc accueille tout au long de l’année des concours professionnels prestigieux (MOF, MAF) et prépare ses apprenants à de tels challenges 
•    Le Ceproc est au cœur de l’actualité et des événements gastronomiques de la capitale  
•    Le Ceproc a vu sortir de ses rangs plusieurs figures de la pâtisserie française à l’instar  de Jeffrey Cagnes, l’actuel chef pâtissier de la prestigieuse maison Stohrer à Paris, d’Arnaud Vodounou, de Rodolphe Landemaine… 

Le métier de cuisinier en question

Un art typiquement français
Véritable maître d’œuvre, le cuisinier conçoit des préparations culinaires variées, allant de l’entrée au dessert. Il découpe, assaisonne, prépare, cuit les légumes, les viandes, les poissons. Il élabore aussi des sauces, des potages, des entremets, des pâtes et des pâtisseries. 
Nécessitant un véritable sens artistique, la  présentation des plats occupe une place importante dans son métier.

Une renommée mondiale à pérenniser 
Inscrite au patrimoine immatériel de l’Unesco, la cuisine française jouit d’une renommée mondiale incommensurable qui fait de chaque cuisinier son dépositaire. 

Un métier en plein 
Le cuisinier travaille lorsque les autres prennent leurs repas ou festoient. Toutefois, le métier connaît, ces dernières années, des évolutions sur le plan de l’organisation du travail afin de lui conférer plus de souplesse. 

Une grande variété de débouchés professionnels 
La restauration offre une diversité d’opportunités professionnelles. Suivant ses compétences, sa sensibilité culinaire, le cuisinier peut faire carrière dans la restauration collective, en passant par la brasserie, le semi-gastronomique, jusqu’au gastronomique. Il peut également exercer à l’international dans de grandes maisons, des hôtels de renom, des palaces… 

Toutes nos formations en cuisine restauration

Après une 3e ou une Snde

  • CAP cuisinier en 2 ans (lire) 
  • BAC Pro restauration en 3 ans (lire) 

Après un CAP cuisinier     

  • MC dessert de restaurant en 1 an (lire) 
  • MC traiteur en 1 an (lire) 
  • BP cuisine en 2 ans (lire) 
  • 1ère BAC Pro restauration (lire) 
  • TOR en 2 ans  Uniquement pour les titulaires d’un CAP 1 an diplômés du Bac (lire)

Après un CAP, un BEP ou une mention complémentaire d’une autre filière

  • CAP connexe cuisinier en 1 an (lire)

Après une MC dessert de restaurant    

Après un BP cuisine ou Bac Pro restauration

Après un bac/bac pro ou un bac+

  • CAP connexe cuisinier en 1 an (lire)
  • TOR en 2 ans  (lire)