Centre d’excellence des professions culinaires

Samba Hamadou à la rencontre des apprentis du CEPROC

Formé au CEPROC il y a une quinzaine d’années, le jeune chef pâtissier à la tête de trois boulangeries-pâtisseries en région parisienne a mis l’accent sur l’excellence de la formation qu’il a reçue. « Elle m’a procuré des opportunités professionnelles incroyables en France comme à l’international où j’ai travaillé dans des maisons très haut de gamme », a-t-il indiqué. Il appelé les apprentis à mesurer la chance qu’ils ont de détenir à moins de vingt ans un savoir-faire très prisé à l’échelle planétaire. Retraçant ses débuts dans l’entrepreneuriat, Samba Hamadou est revenu sur échecs. « En voulant tout faire moi-même à travers un modèle économique mal pensé, je me suis pris un mur. Un faux-pas qui m’a permis d’apprendre et de murir », a-t-il confié. L’ancien apprenti du CEPROC a insisté sur l’importance de la confiance dans la relation à ses bailleurs et collaborateurs. « Pour entreprendre, il faut être irréprochable à tout point de vue et avoir une trésorerie qui tient la route tout en sachant déléguer », a-t-souligné. Et de préciser : « Au sein de mes entreprises, je suis un salarié comme les autres, car sans mes collaborateurs je ne suis rien ». Interrogé sur ses futurs projets, Samba Hamadou a fait s’avoir qu’il allait lancer prochainement deux nouvelles pâtisseries-boulangeries.

 

 

 

Samba Hamadou à la rencontre des apprentis du CEPROC