Actualités

Prévention du risque du virus de l’hépatite E dans les produits à base de foie de porc cru

  • Pour les produits à cuire contenant du foie de porc cru (Figatelli, foie de porc...) : la DGAl demande que ces produits portent la mention « à consommer cuit à cœur », à proximité du produit ou sur l’étiquette. Pour rappel, une cuisson à 71°C pendant 20min est nécessaire pour inactiver le virus.
  • Pour les produits contenant du foie de porc cru non destinés à la cuisson (saucissons secs de foie, saucisses sèches de foie, foies salés séchés) : il est recommandé de mentionner « Ne convient pas aux femmes enceintes, aux malades hépatiques et aux immunodéprimés » à proximité du produit ou sur l’étiquette.

Aide Financière Simplifiée TMS Pros Action

Les Aides Financières Simplifiées (AFS) sont des aides financières soutenant les actions des TPE et PME pour l'amélioration de la sécurité et des conditions de travail de leurs salariés.

L'AFS TMS Pros Action soutient les entreprises de moins de 50 salariés dans la prévention du risque TMS (Troubles Musculo-Squelettiques).

Elle finance l'acquisition d'équipements et matériels permettant de diminuer les contraintes physiques, notamment en cas de :

  • manutentions manuelles de charges,
  • d'efforts répétitifs,
  • de postures contraignantes.

L'aide intervient sous la forme d'une subvention. Son taux d'intervention est égal à 50% maximum de l'investissement, dans la limite d'un plafond de 25 000 € d'aide par entreprise. Le montant minimum de l'investissement est de 2 000 € HT.

L'AFS TMS Pros Action peut être réservée jusqu'au 31/12/2018. Pour faire une demande, télécharger le dossier en cliquant sur le lien suivant : https://les-aides.fr/dynfile/1723/CARSAT+-+Formulaire-de+reservation-TMS-Pros-Action.pdf

Interdiction du R404 en 2020 : anticipez son remplacement !

Le R404 est un fluide frigorigène utilisé dans les vitrines réfrigérées. Jusque là beaucoup utilisé en remplacement du R22, interdit depuis les années 2010, le R404 est lui aussi menacé par la réglementation. En effet, en janvier 2015 la réglementation européenne, appelée F-Gas II est entrée en vigueur. Elle impose l’interdiction, en 2020, de l’utilisation des gaz fluorés avec un Pouvoir de Réchauffement Global (PRG) supérieur à 2500, dont le R404, c’est pourquoi il est conseillé d’anticiper le remplacement de ce gaz en boutique.

Renseignez-vous auprès de votre frigoriste sur les alternatives possibles !

« TPE et PME gagnantes sur tous les coûts ! »

Cette opération qui durera jusqu’en 2019 s’inscrit dans le cadre de la mission de l’Ademe visant à favoriser la transition énergétique et écologique. Elle consiste à diagnostiquer et accompagner des entreprises de moins de 20 salariés sur la France entière.

Pour les entreprises, l’objectif est de faire des économies, d’optimiser ses coûts et de gagner en rentabilité en agissant sur vos consommations d’énergie, de matières, de déchets ou d’eau.

L’accompagnement se fait par un agent de Chambre de Commerce et d'Industrie ou de Chambre des Métiers et de l'Artisanat pour un coût forfaitaire de 250€ si l’entreprise économise 500€ minimum avec le plan d’actions proposé.

Pour connaître les critères d’égibilité, n’hésitez pas à consulter le site internet https://www.gagnantessurtouslescouts.fr/ ou à contacter le Pôle d’Innovation au 01 44 29 90 55 ou par mail à innovation@leceproc.fr

Vente de saucisses et saucissons » à sécher » : attention aux risques !

Dans certains départements (Haute-Loire, Loire, Aveyron et Lozère principalement) des professionnels mettent en vente des saucisses et saucissons à sécher par le consommateur.

La vente de ces produits représente un risque sanitaire puisque qu’elle ne permet pas de maîtriser :

  • la température de conservation du produit entre l’embossage et le séchage (risques de rupture de la chaîne du froid)
  • a durée entre la réception de la viande et le séchage (variable selon la date d'achat par le consommateur)
  • le process de séchage, qui doit faire l’objet d’une validation par des mesures de pH et d’Aw notamment. Par ailleurs, le séchage est usuellement réalisé par les professionnels à des températures entre +12 à +14°C, ces températures sont difficiles à appliquer par les consommateurs.

De plus, les professionnels qui commercialisent ces produits ne sont pas en mesure d’établir une durée de vie dans la mesure où il s’agit de produits intermédiaires qui nécessitent une étape de fabrication complémentaire.

En conséquence, il est recommandé que ce type de production ne soit pas mis sur le marché.

Enquête de la DGCCRF sur les denrées alimentaires contenant de la truffe

L’enquête s’est déroulée dans les principales régions productrices de truffes (Drôme, Vaucluse et Alpes de Haute-Provence) et dans celles où sont établis les sièges des acheteurs qui utilisent des truffes pour la transformation, en particulier dans des produits de charcuterie, des plats cuisinés ou des huiles.

Les contrôles ont révélé un fort taux d’infractions (57%) lié à des étiquetages incomplets ou à des dénominations de vente trompeuses : mentions abusives du terme « truffé » ou « truffe », défaut de pourcentage et/ou de nom usuel des truffes.

Pour vérifier les dénominations de vos produits contenant de la truffes, n’hésitez pas à consulter le Code des Usages de la charcuterie! 

Le bon de commande est téléchargeable en cliquant sur le lien suivant: /media/uploads/innovation-documents-utiles/bon-commande-code-usages_maj2017.pdf

Le Code des usages de la charcuterie, de la salaison et des conserves de viandes, réédité en 2016, vient de subir quelques mises à jour. Le bon de commande a également été revu et le tarif préférentiel pour les adhérents CNCT (avec une réduction de -25% sur le prix initial) a été reconduit.

Le registre public d'accessibilité

L’arrêté du 19 avril 2017 fixe le contenu et les modalités de diffusion et de mise à jour du registre public d’accessibilité et rend applicable le décret du 28 mars 2017 tout en le complétant et le précisant.

Ce registre a pour objectif d’informer le public du degré d’accessibilité de l’établissement.

Il doit être consultable en boutique, que ce soit sous format papier ou sous format dématérialisé. 

Le registre doit rassembler un certain nombre de pièces :

Décret sur la mise en transparence des résultats des contrôles officiels

Depuis le 3 avril 2017, les résultats des contrôles officiels en sécurité sanitaire des aliments sont disponibles sur le site http://www.alim-confiance.gouv.fr et sur l'application mobile Alim'confiance.

4 niveaux d'hygiène ont été retenus:

Avant que le résultat obtenu ne soit publié, vous disposez de 15 jours, à partir de la date de réception du rapport d'inspection, pour faire part de vos observations ou contestations.

Ce décret prévoit également une possibilité d'affichage du niveau d'hygiène sur la devanture de votre établissement, de manière visible pour le consommateur, via une affichette qui vous est transmise par les services départementaux de l'Etat.

Attention aux arnaques!

Beaucoup d’entre vous nous font part quotidiennement de démarchage abusif concernant l’accessibilité, le document unique de prévention des risques professionnels ou encore les formations HACCP. Des organismes se présentant comme officiels, vous induisent en erreur en vous tenant un discours mensonger et font pression pour vous vendre leurs prestations.

Ne donnez pas suite ! Contactez le Pôle d'Innovation de la charcuterie au 01 44 29 90 55 ou par mail innovation@leceproc.fr qui vous donnera gratuitement tout l'appui dont vous pouvez avoir besoin.

Etude prospective sur les comportements alimentaires de demain

Une étude a été réalisée dans le cadre du Contrat de la filière alimentaire, à la demande du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt et ses partenaires (ANIA, CGAD, CGI, Coop de France, FCD et FranceAgriMer), afin de mieux comprendre et anticiper l'évolution des pratiques alimentaires des consommateurs français, à l'horizon 2025. 

Cette étude a permis l'élaboration de 16 fiches de tendances avec parmi lesquelles :alimentation santé et bien-être ; baisse de la consommation de protéines animales ;  faire soi-même ; individualisation ; moins de gaspillage alimentaire ; nostalgie et authenticité ; plus de transparence ; prêt à manger ; proximité ; recherche de nouvelles occasions de consommation ;

Ces fiches sont consultables sur http://agriculture.gouv.fr/16-fiches-pour-mieux-apprehender-les-comportements-alimentaires-de-2025


En partenariat avec l'ISM