La validation des acquis de l’expérience (VAE)

La loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 institue :

« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l’acquisition d’un diplôme, d’un titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification (....) enregistrés dans le répertoire national des certifications professionnelles »

Qu’est-ce que la VAE ?

  • Un droit inscrit au Code du Travail et au code de l’Education
  • Un droit individuel : il revient au seul candidat de décider de faire une demande de VAE ou non. 
  • Un acte officiel par lequel les compétences acquises par l’expérience sont reconnues
  • Une certification obtenue par la VAE a la même valeur qu’une certification obtenue par la formation

La VAE a vocation à s’appliquer à toutes les certifications professionnelles enregistrées dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Celui-ci est accessible sur le site de la Commission Nationale des Certifications Professionnelles http://www.cncp.gouv.fr.

Elle permet :

D’obtenir tout ou partie d’un diplôme, titre à finalité professionnelle ou d’un certificat de qualification professionnelle (CQP).
Lorsque la certification est attribuée en totalité, cela produit les mêmes effets que la réussite à un examen ; le titre, le diplôme ou le certificat attestent que le titulaire maîtrise les compétences nécessaires à l’exercice d’une qualification professionnelle.

Si la personne obtient une partie du titre ou du diplôme visé, les blocs de compétences sont acquis à vie (depuis le 8 août 2016). Pour acquérir les compétences ou les connaissances manquantes, la personne peut entamer une formation ou enrichir son expérience.

Elle s’adresse à :

  • Tous sans condition de niveau, d’âge ou de statut 
  • Salariés (CDI, CDD, intérimaires...)
  • Non-salariés (commerçants, artisans, exploitants agricoles, professions libérales...)
  • Agents de la fonction publique
  • Demandeurs d’emploi
  • Bénévoles (dans une association ou un syndicat)
     

Elle valide :

Trois années minimum d’expérience justifiables dans une activité : salariée, non salariée, bénévole.

Attention nouveauté Loi Travail du 8 aout 2016 : l’expérience minimum est désormais réduite à un an (en attente d’un décret d’application)
L’expérience doit avoir un rapport direct avec le contenu du diplôme visé

Elle ne valide pas :

  • Les périodes de formation initiale ou continue, quel que soit le statut de la personne.
  • Les stages ou périodes de formation en milieu professionnel effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre

Nouveautés 2014

La loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle facilite l’accès aux personnes n’ayant pas atteint le niveau V.
« Les périodes de formation initiale ou continue en milieu professionnel, suivie de façon continue ou non par les personnes n’ayant pas atteint le niveau V de qualification pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre, sont prises en compte dans le calcul de la durée minimale d’activité requise ».